Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

27 avril 2008 7 27 /04 /avril /2008 22:44

 

" J'aime les paysans. Ils ne sont pas assez savants pour raisonner de travers."

Montesquieu


La sagesse et la philosophie ne sont pas réservées à une élite, aux mains uniquement salies par l'encre de leurs cartouches... et dont la tête est pleine de "tout pensé", appris sur des sièges d'amphithéâtres poussiéreux ou dans les vieux écrits émanant de sages reconnus...
La sagesse se développe comme la mauvaise herbe... partout... et son enracinement est imprévisible...

La sagesse se nourrit des pluies, des orages et du soleil auxquels sont exposés nos vies et nos expériences personnelles. Elle germe des graines de l'existence, par rejets ou par bouturages obtenus à partir d'un tas de connaissances hétéroclites...
Il lui faut pour se développer, un terrain fertile, c'est-à-dire riche de possibilités de donner vie à des conclusions issues des moissons de nos évènements...

Montesquieu sous-entend l'ignorance et l'inculture (cela parait pourtant antinomique d'associer paysan et inculture...bref...) des paysans, or de nos jours, on peut très bien être à la fois érudit et ressentir un besoin d'un retour à la terre.
Il est vrai qu'à son époque, les paysans représentaient la classe la moins instruite de la population, car les travaux des champs étaient beaucoup plus rudes et demandaient beaucoup plus de temps qu'aujourd'hui : les paysans n'avaient guère le loisir de s'adonner au plaisir de philosopher...

Néanmoins, les valeurs morales étaient très fortes, et tendaient à mettre en place une sagesse populaire non dénuée de vérité et de logique.J'ai pour ma part, un grand respect de la sagesse issue de l'expérience personnelle, qui permet parfois d'atteindre des conclusions, non seulement valables, mais souvent démontrées avec beaucoup plus de coeur que d'intellect. L'affect y est fort, et prouve l'authenticité de l'engagement aux raisonnements ainsi aboutis...

Les "intellectuels", dont l'activité majeure est de cogiter ou de réfuter des thèses existentes, se contentent de se construire des opinions d'après des conclusions ou des réflexions antérieurement émises, et de la synthèse qu'ils en font, se forgent une opinion raisonnée... et raisonnable... logique et démontrable...

La "philosophie des champs" se base sur l'observation des choses de la vie, à tous les points de vue accessibles depuis ce postulat d'observation... Elle établit des correlations fortes entre des faits observés et des conséquences éprouvées. Elle se bâtit progressivement, et nait rarement d'un éclair soudain de lucidité. Elle est souvent marquée du sceau de la transmission de génération en génération, et par là-même est porteuse d'une certaine fidélité aux valeurs fondamentales qui font d'un homme un être vivant parmi les autres êtres vivants...

L'éthologie fournit des éléments de réflexion et des apports à la psychologie, qui ne sont pas négligeables. Ainsi cette observation d'après nature peut-elle être réalisée de façon quotidienne, et sur une assez longue période par le paysan aussi...
Les paysans n'ont-ils pas été les premiers éthologues même si on ne leur a jamais conféré ce titre ?... Il n'est qu'à questionner un peu les fermiers, et les moeurs des animaux dont ils ont la charge, se révèlent à nous...

 

Mon but n'est pas de renier la connaissance livresque ou transmise de maître à disciple, mais seulement de souligner le fait, que la philosophie est d'abord "réflexion sur le Tout", et que ce faisant, on peut y accéder à partir de moyens très divers, qui ne doivent pas être hiérarchisés ou conditionnés selon les moyens intellectuels du penseur...

La "philosophie des champs" donne une image très bucolique de pensée sauvage... qui me séduit bien... ...


Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...