Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

23 octobre 2007 2 23 /10 /octobre /2007 23:39


En regardant le jardin de l'autre...

"Donne à l'idiot mille intelligence, et c'est la tienne qu'il voudra", dit le proverbe arabe.
Nous commençons à planter le jardin de notre vie et, regardant à côté, nous voyons que le voisin est là, à épier.
Il est incapable de faire quoi que ce soit, mais il se plaît à se mêler de la façon dont nous semons nos actions, plantons nos pensées, arrosons nos conqquêtes.

Si nous prêtons attention à ce qu'il raconte, nous finissons par travailler pour lui, et le jardin e notre vie sera une idée du voisin.

Nous en oublierons la terre cultivée avec tant de sueur, fertilisée par tant de bénédictions.
Nous oublierons que chaque centimètre de terre a ses mystères, que seule la main patiente du jardinier peut déchiffrer.
Nous cesserons d'être attentifs au soleil, à lapluie et aux saisons -- pour nous concentrer uniquement sur cette tête qui nous épie par-dessus la clôture.

L'idiot qui adore se mêler de notre jardin ne soigne jamais ses propres plantes.


**************************************************************

Le carreau qui manquait

Au cours d'un voyage, je reçus un fax de ma secrétaire.
"Il manque un carreau de verre pour la rénovation de la cuisine, disait-elle. Je vous envoie le projet original, et la solution que trouvera le maçon pour compenser ce manque."

D'un côté il y avait le dessin que ma femme avait fait : des rangées harmonieuses, avec une ouverture pour la ventilation. De l'autre côté, le projet qui résolvait le problème de l'absence du carreau : un véritable casse-tête, où les carreaux de verre se mêlaient sans aucune esthétique.
"Qu'on achète le carreau qui manque", écrivit ma femme.
Ainsi fut fait, et le dessin original fut maintenu.

L'après-midi, j'ai pensé très longtemps à cet évènement ;
il nous arrive très souvent, du fait de l'absence d'un simple carreau, de dénaturer complètement le projet initial de notre vie.

Extrait de "Comme le fleuve qui coule" de Paulo Coelho


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...